Chapter 6 – Real life

La vraie vie, racontée dans un livre, ça fait frissonner, parfois ça fait pleurer et souvent ça fait rire! C’est trois témoignages rassemblent toutes ces émotions.

Jamais assez maigre de Victoire Maçon Dauxerre raconte son histoire dans le monde de la mode et du mannequinat. Les photos sont impressionnantes et le témoignage bouleversant. La couverture parle d’elle même. Il se lit comme un journal, très rapidement parce qu’on veut savoir jusqu’où elle a pu/dû aller.

Poussez Madame de Sylvie Coché, sage-femme de profession. A lire quand on est enceinte (ou pas!) C’est drôle, surprenant et parfois émouvant. Anecdotes d’accouchements sur les mamans mais aussi les papas, sur les choix des prénoms, sur les envies particulières des mamans ou les inquiétudes choupis des papas. Il fait du bien ce livre, quand on doute parfois pendant nos grossesses.

Alors voilà de Baptiste Beaulieu, interne aux urgences. Il nous parle de situations qu’il a lui même vécues (ou ses collègues), en romançant le tout pour avoir un fil conducteur. La quatrième de couverture est tellement bien faite (ce qui est plutôt rare je trouve) que je vous laisse la lire ⤵️ Un bijou! Je sais qu’il a de nouveau écrit depuis. Si vous avez craqué pour lui n’hésitez pas à laisser vos commentaires.

PAL #1

Après avoir fait un tour sur différents blogs littéraires, j’ai découvert quelques « codes ».

Et notamment les PAL = Pile À Lire.

Voici la mienne pour avril 2018 ⤴

C.

Chapter 5 – Les p’tits docs

Je raffole de cette collection de livres pour enfants. Je suis particulièrement adepte de la version 3-6 ans pour des raisons personnelles, mais évidentes.

Et je me fais plaisir en en offrant autour de moi, en personnalisant au maximum.

Cette collection est ludique et bien faite.

Tout d’abord, les livres ont un format adapté aux petites mains qu’on adore et les feuilles plastifiées sont idéales contre les feutres et déchirures.

Les dessins sont toujours très bien faits avec des couleurs douces où la mixité et la différence sont présentes.

Les différents thèmes permettent d’aborder des sujets sensibles parfois ou qui peuvent perturber les enfants, comme l’arrivée d’un bébé ou la première rentrée.

Cela permet également de préparer une sortie ou un événement particulier comme les livres sur Paris ou la station de ski.

Ou alors juste pour nos petits curieux qui s’intéressent à tout, on peut aussi trouver des livres sur le yoga, la mer, le président de la République…

Et tout ça pour un prix raisonnable, entre 7 et 8€.

Bref, je pense que vous aviez compris, je recommande !

C.

Chapter 4 – Le monstre

C’est une histoire vraie et ça donne des frissons.

«Un monstre aime sa proie une journée et la déteste le lendemain. Il la chérit, la dorlote et la cajole pour mieux la déchiqueter. C’est son plaisir.»

Ingrid, qui préfère qu’on l’appelle Sophie, rencontre à 18 ans un jeune homme séduisant et plein d’assurance. Ils vivent une romance sans nuages. Jusqu’aux premières insultes, jusqu’aux premiers coups.

L’emprise que cet homme, nommé M, a eu sur elle est phénoménale, à coups de «Tu me fais chier d’exister. Tu es un boulet à ma vie» à «Je ne suis rien sans toi. Je suis désolé. Mon amour, reviens-moi.»

On est témoin de la lente destruction, la descente aux enfers. On en vient même à lui en vouloir parfois d’y retourner.

Certains moments passés sous silence n’en demeurent pas moins violents.

L’écriture est fluide et les allers-retours passé/présent sont limpides.

Le tout est émouvant et reste en vous très longtemps.

C.

***

Toutes les citations proviennent de l’édition « J’ai lu »: page 197, page 254 et page 261.

Chapter 3 – La vie secrète d’une mère indigne

Parce que forcément le titre intrigue, et aussi parce que la couverture est jolie (oui j’avoue!), j’ai craqué pour ce roman de Fiona Neill.

Lucy a trois garçons et vit avec son mari Tom en banlieue londonienne. Mère au foyer un peu débordée, usée par la routine, elle se prend à rêver d’une idylle avec un papa de l’école, j’ai nommé Père-au-foyer-sexy!

Et ça marche parce qu’on peut effectivement s’ identifier facilement à Lucy (sauf pour le train de vie de la capitale britannique of course!) et aussi parce qu’on a toutes un papa sexy à l’école . Ne mentez pas les filles!

Le rythme soutenu et l’humour bien dosé font penser à notre très chère Bridget Jones.

Bref je recommande si vous avez une envie de « lecture facile » parce que vous avez lu trop de polars.

Bonne lecture.

C.

Chapter 2 – La servante écarlate

Intriguée par l’ampleur du phénomène liée à l’arrivée de séries TV tirées de ses romans, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure de Margaret ATWOOD.

On entre directement dans le quotidien de Defred, servante de son commandant, entièrement vêtue de rouge, d’où le titre La Servante écarlate. On découvre page après page et ce jusqu’à la dernière, ce que vit Defred, ce qu’elle endure, ce qui la maintient en vie.

Dans cette nouvelle société, imposée par des religieux, chaque individu doit appartenir à une catégorie et en accepter les codes, les noms et prénoms ont été supprimés, les tâches à accomplir quotidiennement sont définies à l’avance…

C’est aussi cela qui fait l’attrait du roman, découvrir cette société distopique imaginée par l’auteur il y a une trentaine d’années et qui parait pourtant si proche, si possible, tellement d’actualité.

Le roman est difficile à lâcher et nous questionne. Parce que, comme disent les américains: « don’t take everything for granted ». Quand on termine le roman on y pense encore longtemps.

Captive sera ma prochaine acquisition.

Si certains d’entre vous ont lu ces romans et/ou regardé les séries, n’hésitez pas à laisser vos commentaires.

And keep reading!

C.

***

Pour en savoir plus:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Margaret_Atwood

Chapter 1 – Linwood Barclay

Je commence avec le seul auteur dont je suis ultra fan, seul auteur dont j’ai tous les romans: LINWOOD BARCLAY

Style policier sans être trop sanguinolent, touches d’humour quand il le faut et rythme effréné. Difficile de finir un chapitre sans avoir envie de tourner la page.

Premier roman publié en France : Cette nuit là. Acheté par hasard un après-midi pluvieux de juillet 2011, j’ai ouvert le livre et je ne l’ai pas lâché jusqu’au lendemain matin 9h ! (à part bien sûr pour manger, faut pas déconner quand même, et faire une « sieste » puisque vu le nombre d’heures de sommeil on ne peut pas appeler ça une nuit!). S’il fallait en choisir un, ce serait celui-là !

Les romans peuvent être lus sans ordre particulier, sauf la quadrilogie du personnage Zach Walker (photo en bas à gauche) qui a clairement ma préférence. L’humour y est omniprésent et les intrigues, aussi bien criminelles que personnelles du personnage principal, sont très bien ficelées.

Fenêtre sur crime est très « noir » et légèrement différent des autres, ce qui fait qu’on se souvient de lui. Parce que oui il ne faut pas se mentir, comme avec ceux d’Harlan Coben, on a un peu tendance à se mélanger après plusieurs romans et il est difficile de se souvenir avec précision des intrigues de chacun.

Le dernier roman Fausses promesses est, d’après les informations données par l’auteur, le début d’une trilogie. Affaire à suivre donc…

* * *

*

Précision sur la photo à gauche : seul roman de Linwood Barclay en VO de ma bibliothèque The accident qui a été traduit par Contre toute attente.

Pour en savoir plus :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Linwood_Barclay

www.linwoodbarclay.com