Chapter 19 – Il est grand temps…

…de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi, publié aux éditions Fayard.

J’avais déjà entendu parler de l’auteure mais je n’avais lu aucun des romans. Je vais rattraper mon retard très rapidement!

Résumé:

Anna, la mère, fait de son mieux pour joindre les deux bouts et le jour où tout bascule professionnellement pour elle, elle plaque son quotidien et part à l’aventure avec ses filles. La destination? Voir les aurores boréales, thème de l’exposé de sa fille cadette, Lily, collégienne.

Cette gamine est drôle et intelligente, avec une fâcheuse tendance à déformer les expressions françaises: « Je me suis fait un peu remonter les jarretelles » (page 227 de la présente édition) ou « …quand elle était au collège, elle était le bouquet mystère » (page 271). Elle analyse toujours finement les situations avec un humour décapant.

L’aînée Chloé a 17 ans, enfin 18 ans dans trois mois. Et c’est ce qu’elle attend avec impatience. Elle est brillante, mais elle veut juste travailler le plus vite possible pour aider sa mère à payer les factures. Ses relations amoureuses la détruisent petit à petit même si elle ne veut pas l’admettre. Elle se sent incomprise et gênante, une adolescente mal dans sa peau et qui se cherche.

Voici donc notre trio infernal en vadrouille, direction les pays scandinaves, avec de jolies rencontres, des paysages magnifiques et des rebondissements magiques.

Mon avis:

J’ai avalé les pages à une vitesse folle, il m’a suffi d’un petit week-end pour le finir. Les chapitres étant plutôt courts, on se dit qu’un de plus ce n’est pas si grave et, de fil en aiguille, il est 2h du matin!

Les descriptions des paysages donnent clairement envie de prendre sa voiture et de voir si tout ça est vrai. Les personnages principaux ET secondaires sont attachants et les dialogues sont croustillants. Rire et émotion garantis!

Ce livre m’a fait du bien, après avoir lu un polar hyper noir! Il fait voyager en étant dans son canapé.

Ce roman est beau tout simplement…

Petit bonus: n’oubliez pas de lire les remerciements, aussi émouvants que le livre en lui même!

Publicités

Chapter 18 – Agatha Raisin enquête…

Panique au manoir de M.C. Beaton

Roman n°10 de la célèbre série de notre enquêtrice fétiche publiée chez Albin Michel.

Précision

Je débute cette série avec cet opus, il y a donc quelques éléments liés aux précédents que je n’ai pas forcément saisis, mais rien qui empêche de suivre l’intrigue.

Quatrième de couverture

Meurtrie d’avoir été abandonnée par James, l’amour de sa vie Agatha Raisin s’en remet aux présages d’une diseuse de bonne aventure: elle trouvera l’amour, le vrai, dans le Norfolk. Qu’à cela ne tienne, Agatha quitte Carsely et s’installe dans un charmant cottage de Fryfam où elle attend le prince charmant en écrivant son premier roman policier: Panique au Manoir. Un titre prédestiné car, après une série d’étranges phénomènes, le châtelain du village est assassiné, et les soupçons se portent tout naturellement sur Agatha, dont le conte de fées vire au cauchemar…

Mon avis

Agatha est un personnage féminin de roman policier peu commun: la quarantaine, célibataire, pas le physique rêvé mais de l’humour et une énergie à revendre.

Le décor fait envie, et pas seulement parce que je suis fan de l’Angleterre. Les descriptions sont claires et efficaces, ni trop, ni trop peu. On s’imagine les cottages, le pub, la petite place, le brouillard, les chats… Bref on s’y croit, on y est!

L’intrigue tient en haleine avec quelques rebondissements. Cela manque un peu de rythme pour moi mais c’est parce que je suis habituée à du polar plus « noir ». C’est pourquoi je le conseillerai facilement a un « reader » qui veut (re)découvrir un polar sans faire trop de cauchemars!

Le petit plus, c’est la vie personnelle d’Agatha. Je n’ai malheureusement pas pu en profiter à sa juste valeur puisque j’attaque avec le tome 10, mais je compte bien rattraper ce retard.

Pour finir, les personnages secondaires sont croustillants, un petit Wisteria Lane à la campagne! On se régale…

C.

EPOQUE – Salon des livres de Caen – Edition 2018

Article #2 – Chapiteau, librairies, écologie et lecture adaptée

Comme évoqué dans l’article #1, ce salon des livres se déroulait sur plusieurs sites. Aujourd’hui je vous présente le chapiteau qui se situait sur la très jolie Place St Sauveur.

Une grande partie des librairies de Caen était représentée, j’ai donc pu en découvrir certaines. Et j’ai flâner très longtemps sur le stand de ma librairie préférée Le Brouillon de Culture.

J’ai ainsi pu faire deux belles découvertes!

* Isabelle de l’édition Adapt’tout Dys ⤵️

Des histoires pour tous les âges, des classiques de théâtre, des livres pour un apprentissage de la lecture adapté. Mais je vais m’arrêter là parce que je vous prépare une petite surprise…

Et j’ai craqué pour…

* Séverine Dalla de l’édition Vert P🍏mme ⤵️

Des livres sur l’écologie et le respect de l’environnement, de jolies histoires pour les grands et les petits avec des formats adaptés, et des activités à la fin de chaque ouvrage pour découvrir son jardin, les arbres, la nature…

Et j’ai craqué pour…

* * *

Bilan de cette édition: Malgré le peu de temps que j’avais pour tout découvrir, j’ai passé un agréable moment et découvert de jolies choses. L’année prochaine je testerai également les animations qui sont nombreuses et adaptées à tous les âges et les envies. Si vous êtes dans le coin du 17 au 19 mai 2019, venez y faire un tour!

C.

* * *

Eh psssssst, il était là aussi 😉⤵️

Chapter 17 – Mémé dans les orties

Coup de cœur de l’année, Aurélie Valognes et son premier roman ⤵️

Ferdinand mène la vie dure à ses voisins et voisines quand une menace de placement en maison de retraite le pousse à revoir ses habitudes.

Une histoire de vies qui se croisent, se mêlent et se séparent avec une moyenne d’âge plutôt basse malgré la présence de Juliette, 10 ans.

Mon avis: un roman frais qui fait sourire et qui peut même émouvoir car certaines situations peuvent trouver un écho dans nos vies personnelles.

Il permet également de s’interroger sur la vieillesse et sur la solitude.

Encore une fois une belle réussite d’Aurélie Valognes qui a un don pour s’inspirer des gens du quotidien, de la vie de tous les jours et des relations familiales.

Une fois la dernière page tournée, on pense à ses proches, ses amis, sa famille et même parfois cela permet de voir les choses sous un autre angle.

Une fois n’est pas coutume et vous l’aviez surement compris, je… RECOMMANDE!

C.

ÉPOQUE – Salon des livres de Caen – Édition 2018

Article #1 – Prix, découverte et jeunes lecteurs

Petite visite du salon, samedi 26 mai. Le programme est dense et les lieux de découvertes multiples: le grand chapiteau, l’église St Sauveur, le collège Pasteur…

Je m’empresse donc de me diriger vers le coin « littérature jeunesse » qui a pris place dans la cour du collège.

Timing parfait, j’arrive au moment de la remise du Prix Époque.

Et la gagnante est… Clémentine Beauvais!

Je découvre par la même occasion son univers. De la littérature young adults, des enquêtes de police pour enfants, des romans de Sarah Crossan qu’elle a elle-même traduits. Et cerise sur le gâteau, de grosses influences britanniques puisqu’elle vit à York en Angleterre.

J’ai donc craqué pour le roman gagnant Carambol’Ange…

… et sa nouvelle traduction de Sarah Crossan, Swimming Pool.

Affaire à suivre donc…

C.

* * *

Découverte du grand chapiteau dans le prochain article!